FCEA

Archives des informations de l'association

Voeux 2018 Françoise Pedeau
  • Auteur : Maija
  • Mise en ligne : 25/01/2018

Mission Protestante S.I.M./P.B.65 FADA N'Gourma (du 21 septembre 2017 au 21 Avril 2018)
Francoise.pedeau@gmail.com (00226) 73 44 43 13

Bonne et heureuse année 2018
Mes chers enfants aveugles et moi-même,
nous vous souhaitons une très bonne et heureuse année 2018.


Namoussa, Tani, Baapouguini, Hermann, Matthieu, Namoussa et Maalo sont venus une dizaine de jours chez moi pendant le congé scolaire de Noël. De nouveau, leur foi, leur joie, leur gentillesse, leur espérance sans faille en Jésus, m’ont profondément touchée, au seuil de cette nouvelle année.

Que l’Espoir ne s’éteigne jamais en nos cœurs tout au long de 2018, et que chacun, chacune de nous, puissions être des instruments de Paix, de Foi, et d’Amour auprès de tous ceux que nous rencontrerons. Continuons à nous appuyer sur Jésus car sans lui nous ne pouvons rien faire (Jean 15.5).

Seigneur, si tu ne marches pas toi-même avec nous…

Je marcherai moi-même avec toi et je te donnerai du repos. (Exode 33).

Anatole…, je marcherai moi-même avec toi et je te donnerai du repos…

Depuis mon retour, j’ai fait plusieurs voyages sur Ouagadougou avec Anatole. Il a eu 2 IRM (cerveau et rachis) et une consultation médicale. Grâce à mes amis français, Marthe et Maurice et grâce au Dr Anne, j’ai pu avoir le médicament prescrit par la neurologue. C’était impossible de le trouver au Burkina. J’ai pu aussi envoyer tous les documents en Alsace afin que Dr David B. puisse les exploiter. Voilà ce que Cendrine, son épouse m’écrit : « David a pris le temps de montrer le dossier complet au professeur de radiologie à Strasbourg, qui confirme qu'il n'y a rien du tout qui pourrait expliquer son état. David pense qu'il n'y a malheureusement pas de traitement possible. C'est inexplicable et il n'a aucune idée de ce qui provoque son mal... on est désolé de ne pouvoir apporter de réponses à vos questions. Le Seigneur est grand et nous allons continuer de prier pour lui... »

Anatole est toujours bien courageux. Il vit la plus grande partie de sa journée couché sur une natte. Une de ses jambes est toujours en hyper extension à cause de crampes très douloureuses. Il est très dépendant pour sa vie quotidienne mais malgré cela, il a toujours le sourire. Le traitement prescrit n’a eu aucun effet. Nous sommes toujours à la case départ. Tous les mercredis, nous allons le chercher chez lui pour qu’il passe la journée avec nous au Centre. Il peut ainsi assister au club biblique. Il participe bien en chantant et en répondant aux questions de l’histoire biblique.

Hier, j’ai parlé avec sa maman. De nouveau, j‘ai posé des questions sur la genèse de la maladie. Elle m’a redit que cela a commencé alors qu’il était scolarisé.

Un soir, il est revenu de l’école et le lendemain il ne marchait plus. Au lieu d’amener l’enfant à l’hôpital, elle a été voir les marabouts. Tout le monde lui dit qu’on a jeté un mauvais sort à son fils.

Nous, nous pensons que c’est une maladie certainement causée par un virus ou une infection mal traitée.

À Noël, mes jeunes aveugles ont chanté chez Anatole. La veille, Matthieu, Baapouguini et Hermann avaient reçu des bonbons. J’ai eu les larmes aux yeux quand ils les ont tous donné à Anatole.

Anatole demande à Dieu de remarcher.

Prions pour sa guérison. Nous sommes à un point, où humainement parlant, c’est l’impasse.

À Noël, chez Anatole.




Il est entouré de ses amis non voyants et de Céline, ergothérapeute, venue passer 15 jours au Centre Espoir.

Céline a pu voir beaucoup d’enfants touchés par l’infirmité cérébrale et a pu encourager beaucoup de mamans et passer du temps avec l’équipe des animateurs.

Je marcherai moi-même avec toi et je te donnerai du repos…



Pour aller à Mahadaga, il faut un peu de courage, beaucoup de patience et un dos en bon état. La route est très abimée. Il faut au moins 6h pour faire 250 km. J’ai fait plusieurs voyages pour rendre visite à l’équipe du Centre Handicapés en Avant (CHA) dont un avec le Directeur de SIM France, Mr Jean Salmeron. C’était touchant de voir l’accueil des enfants sourds, aveugles et handicapés physiques à cette occasion. Le comité des centres médico-sociaux m’a confié la responsabilité de la gestion financière du département de l’éducation du CHA en plus de mes responsabilités de direction au centre de Fada N’Gourma. C’est un lourd défi car il y 105 élèves sourds, aveugles, handicapés physiques à l’internat. Il faut nourrir tout ce petit monde. Il faut payer l’équipe qui les garde et l’équipe enseignante. Il y avait aussi un grand découragement à gérer chez les instituteurs…

Grâce aux dons de mon compte ministère, nous avons pu acheter la nourriture pour les 6 mois à venir. Soit quelques 300 sacs de riz, de maïs, d’haricots, de mil, sans compter l’huile, les condiments, le bois…

Il y a aussi plus de 100 élèves non handicapés qui fréquentent l’école intégratrice et c’était difficile de pourvoir pour la cantine scolaire. Beaucoup d’enfants restaient le ventre vide tout au long de la journée. J’allais permettre l’achat de 100 sacs de riz, d’huile, etc. (ce qui représentait une grande somme) lorsqu’au moment de passer commande et d’engager les frais, j’apprends qu’un camion de l’État venait d’arriver avec plein de vivres. C’était une grande surprise et un grand don. J’étais vraiment reconnaissante d’avoir pris du retard pour faire la commande sinon une grande dépense non nécessaire aurait été faite. Merci seigneur.

Après la visite de Céline, c’est Marie-Christine (photo), une sœur de mon Église à Paris XVe qui est venue découvrir un peu de mon ministère à Fada N’Gourma.



Elle a été une grande aide surtout auprès d’Hermann en l’aidant à recopier ses cours d’anglais, d’histoire et de SVT. Il est le premier jeune aveugle que nous intégrons dans un collège chrétien à Fada N’Gourma. Il a quitté le collège de Mahadaga et vient poursuivre sa scolarité (classe de 5e) à Fada N’Gourma. Pour l’instant tout se passe bien. Hermann a une chambre au centre Espoir mais passe la majeure partie de son temps chez moi pour apprendre ses cours, utiliser son ordinateur, manger.

Le but de la venue d’Hermann est de préparer la venue des lycéens aveugles (Seconde à la Terminale) pour la prochaine rentrée scolaire en octobre. J’ai beaucoup hésité à aller de l’avant dans cette vision mais petit à petit le Seigneur a ouvert des portes. Le comité m’a dit d’aller de l’avant. L’enthousiasme et l’engagement d’un des animateurs du Centre Espoir, Bachirou, m’a aussi encouragée à faire un pas de foi. Après une formation de 2 mois, il est capable de transcrire et de décoder le braille. Nous avons été très bien accueillis par les professeurs du collège. Le professeur de français a dit que depuis qu’Hermann est dans la classe, les autres élèves sont devenus plus sérieux.


Le 26 janvier, mes amis Michel et Maïja vont venir m’aider notamment pour la mise en place de l’atelier orthopédique. J’attends aussi avec impatience la venue de Nicolas (kinésithérapeute) qui sera en charge de tout le volet rééducation et formation des animateurs. Suzanne, Hélène et Jean, son mari, viendront après le départ de Michel et Maïja. Elles sont appareilleuses orthopédiques. Puis Matthieu Salmeron viendra pour tourner un film sur le CHA et sur le centre Espoir. J’aurai aussi peut-être la visite des amis du projet « Jecourspoureux ».

De nouveaux missionnaires sont aussi sur la station. Il y a une famille anglaise avec 7 enfants et Jean et Pascale Godin de France. Merci de prier pour que tous s’adaptent bien à la culture du Burkina et qu’ils soient bien guidés dans leurs ministères.

Avant le voyage qui va me ramener en France le 21 avril prochain, il me reste beaucoup de choses à régler, à décider, à préparer, à déléguer.


Ma collègue Kanfiéni qui me remplace à la direction pendant mes absences, attend un bébé pour début mai et ne sera pas au travail avant le mois d’août. Ce qui complique un peu la situation et demande de bien réfléchir à la future organisation du centre Espoir.

C’est très difficile pour moi de penser à repartir mais c’est nécessaire pour passer du temps auprès de maman et prendre soin d’elle.

Nous avons maintenant, le Wifi au Centre, ce qui me permettra aussi d’être en liaison avec mes équipes et de continuer à travailler avec elles à distance. Je pense revenir tous les 3 ou 4 mois au Burkina. Ce n’est pas encore clair...

Ce temps en France sera aussi l’occasion de visiter un grand nombre d’Églises. N’hésitez à me contacter à ce sujet. Prions aussi pour la possibilité de faire venir Tani, aveugle, pour qu’elle fasse une tournée avec moi. Prions pour l’obtention du passeport et du visa.


Merci de prier pour que le Seigneur m’aide dans ces 3 mois qui viennent. Je veux vraiment m’appuyer sur cette promesse « Je marcherai moi-même avec toi et je te donnerai du repos… »

J’ai besoin d’être réconfortée dans le Seigneur en ce moment.

Merci de tout mon cœur pour le soutien que vous avez été tout au long de l’année 2017.

Votre accompagnement à mes côtés dans la prière et dans l’action, me touche toujours tellement.

Je ne peux vous exprimer ma reconnaissance qu’en vous remerciant de tout mon cœur et en vous assurant que je continue à servir le Seigneur dans la tâche qu’il m’a confiée avec la force qu’il me donne.

Ensemble, nous avons pu aider beaucoup d’enfants en situation de handicap, tant au centre Espoir (Fada N’Gourma) qu’au CHA (Mahadaga).


Continuons, tout au long de 2018, à soutenir ces enfants qui commencent à s’épanouir dès qu’on porte le regard sur eux, qu’on les touche, qu’on leur parle, qu’on travaille avec eux.

Gardons les yeux fixés sur Jésus, sachant que notre travail n’est pas vain mais

qu’il reflète l’amour de Jésus pour les plus petits de ce monde.

Je vous souhaite une très belle année 2018.

Votre Françoise

Pour vos dons, n’oubliez pas de préciser la destination de votre don :
SIM, pour Soutien Françoise Pédeau
SIM, pour Ministère Françoise Pédeau (Aide pour les différents projets dont " Centre Espoir/RPHG, CHA, projets de l’Église gourmantché, ministère de l’école du dimanche, container, etc.)
SIM France : Les Mians – 84860 Caderousse Contact : sim.france@sim.org – Tel : 04 90 51 00 69
SIM Suisse : Rue Weissenstein 1 – C.P. 4051 – CH. 2500 Biel/ Bienne 4 Contact : sim.suisse@sim.org
SIM Belgique : Contact : sim.belgique@sim.org

Haut de page
Administration