FCEA

Toutes les dernières informations de l'association

Lettre de nouvelles François Pedeau 2/18
  • Auteur : Maija
  • Mise en ligne : 15/06/2018

SIM Société Internationale Missionaire www.simorg.fr Juin 2018 (LPF 2/18)

Françoise Pédeau
82 Avenue Félix Faure - 75015 Paris basée à Paris depuis le 22 avril.

francoise.pedeau@gmail.com (0033) 07 88 04 01 14.




Par la Prière


Et, toi aussi fidèle collègue, oui, je te demande de les aider… Philippiens 4/3

Qui est qui ? (Solution dernière page)

Matthieu S. (6), réalisateur, et son ami et assistant Christophe (7) sont venus pour faire un film sur l’impact du ministère du Centre Espoir et du CHA. C’était émouvant au cours du tournage, d’entendre les jeunes handicapés témoigner de ce que Dieu fait dans leurs vies. Ce film sera diffusé au cours de l’émission « Fréquence Protestante » sur France 2, en 2019. Il y a eu beaucoup de contre-temps pour ce projet. À cause des attentats de Ouaga, le voyage de Matthieu et Christophe a été décalé. Puis le drone est tombé en panne. Enfin, Matthieu et Christophe sont tombés très malades. Mais tout a pu être réalisé. Prions pour un bon impact de ce film.

Hélène (10) et Suzanne (8), orthoprothésistes, parisiennes, ont fait un super travail dans notre atelier orthopédique tout neuf avec Diergou et Daniel, nos 2 appareilleurs. Ils ont beaucoup appris sur la réalisation d’orthèses mais surtout sur la fabrication de corsets. Jean (9) le mari d’Hélène a fait du rangement et a eu de bonnes discussions avec les uns et les autres.

Jean S (3), Directeur de SIM France, est venu en tant que consultant pour aider dans le redressement de la gestion du CHA. Ses visites sont toujours un encouragement.

Aurélie (2) est arrivée en mars comme missionnaire court terme. Son rôle : aider dans l’administration, dans le club biblique du centre Espoir… À cause des mesures de sécurité, Aurélie a du quitter Fada N’Gourma et est actuellement au Congo.

J’ai fait la connaissance en 1987 de Marie-Colette (11). C’est au travers de cette rencontre que j’ai découvert le monde du handicap au Burkina Faso. Elle nous soutient en actions au travers de son association catholique.

Je ne sais comment exprimer ma reconnaissance à Michel et Maïja (16, 12), qui une fois de plus ont fait le voyage pour venir me soutenir au Centre Espoir. Ils ont beaucoup travaillé. Michel a pu notamment installer tout le système électrique de l’atelier orthopédique. Un travail colossal sous une chaleur accablante. Leur amour pour les enfants handicapés et leur extrême gentillesse ont beaucoup touché toute l’équipe burkinabée. Merci mes amis. Pour Hermann, aveugle, Michel était comme un papa.

Anne-Sophie (4) de «Jecourspoureux » a écrit : « J’ai eu cette chance incroyable d’être aux côtés d’une équipe utile et précieuse pour ces enfants. Antoine a pu constater que ses efforts surhumains dans la course du Mont Blanc n’ont pas été vains. Le four orthopédique a été mis en marche en février.

Céline (18), fille de missionnaires, ergothérapeute très compétente, est revenue pour la deuxième fois au Centre Espoir encadrer l’équipe des animateurs. Temps béni avec elle.

Marie-Christine (17), amie de mon église à Paris XV, a découvert mon ministère. Nous avons pu aller ensemble à Mahadaga. Elle a beaucoup aidé Hermann (aveugle) avec ses cours d’anglais.

Soula (13), missionnaire SIM, est venue nous encourager.

Léo et Lydia (14, 15), pasteurs dans une église de Bruxelles me soutenant depuis des années, ont profité d’un séjour au Burkina, pour me rendre visite.

Nicolas (5), missionnaire court terme, kinésithérapeute, est venu pour 10 mois. À cause du risque d’enlèvements dans la zone de Fada N’Gourma, il est actuellement en Côte d’Ivoire. Son départ laisse un grand vide. Il avait déjà pu faire plusieurs formations avec l’équipe.

* * *

Le Seigneur m’a fait du bien par la présence à mes côtés, de novembre 2017 à avril 2018, de tous ces amis venus d’horizons différents. Chacun est venu planter une graine d’espérance au sein du centre Espoir. Ils m’ont encouragée. Ils m’ont fait du bien alors que je passais par un temps difficile de questionnement par rapport à mon engagement missionnaire.

J’ai été impressionnée de voir comment tout a été conduit lors des visites de mes amis. Il y avait beaucoup de voyages à faire pour les chercher et les ramener à Ouagadougou et du temps à prendre pour chacun d’eux, mais tout s’est bien passé. Ma voiture a tenu le choc malgré l’état désastreux de la route.

Une toute petite graine, la plus insignifiante qu’elle soit, fait jaillir la vie.

Pour qu’une graine grandisse, il faut qu’elle soit plantée, il faut la mettre en terre. Il faut agir. Dieu compte sur nous pour prendre une part active à la mission et pour que le royaume de Dieu grandisse. La croissance est entre les mains de Dieu. Nous n’y sommes pour rien mais notre travail n’est jamais vain dans le Seigneur. La foi est un cadeau de Dieu qui transforme notre vie, qui nous aide à combattre l’indifférence, l’égoïsme, l’ignorance, la peur, la misère, la souffrance, le handicap…

Une toute petite graine peut paraître inutile si elle est seule. On peut se sentir bien seul et bien petit pour accomplir ce que Dieu nous a confié, c’est-à-dire annoncer l’Évangile en paroles et en actes. C’est la mission de chaque chrétien mais c’est aussi la mission de toute l’Église. Au travers de la foi de tous les croyants, Dieu peut transformer le monde, Dieu peut agir dans le ministère parmi les enfants handicapés. Engageons-nous.

Que je puisse continuer à ouvrir ma bouche pour le muet, pour la cause de tous les délaissés. (Proverbes 31/8,9)

Je suis en France depuis fin avril. Ce temps de retour était prévu. Le Seigneur est bon car ce retour a coïncidé avec la décision du comité administratif de SIM Burkina, d’un retrait des missionnaires de la station de Mahadaga et de Fada pour raisons de sécurité. Mahadaga, où je travaillais avant, est en zone rouge et Fada N’Gourma en zone orange. Nous ne savons pas quand nous pourrons retourner sur notre station.

Je suis rentrée très fatiguée et découragée de ce dernier terme. Certaines situations m’ont complètement dépassée. C’est difficile pour moi mais en même temps, je me suis sentie entourée par la bonté du Seigneur. Le soutien de l’équipe de SIM France m’est très précieux ainsi que celui de quelques collègues missionnaires. Le Seigneur a pour moi des projets de paix, de guérison, de restauration, de consolation (Jérémie 29.11).

En accord avec SIM France, je prends du temps pour ma maman. Elle était très faible et très refermée sur elle-même à mon retour. Elle va un peu mieux maintenant et recommence à bien manger. Elle est souvent dans son « monde » et cela me fait de la peine mais je suis reconnaissante de pouvoir être à ses côtés et de pouvoir lui apporter un peu de joie. Je suis aussi reconnaissante pour mes amies. Pascale s’occupe d’elle chaque après-midi pendant la semaine. Lucie lui rend visite. Quand j’étais au Burkina, les savoir auprès de maman a été un grand apaisement.

Je continue à travailler chaque jour avec l’équipe du Centre Espoir (photo ci-dessous). Je le fais par internet Skype, Whatsapp). On peut dire que je suis consultante à distance Je m’occupe notamment de la supervision de la comptabilité du Centre. Je ne m’ennuie pas car il y a beaucoup de retard à rattraper dans les dossiers, le courrier, les statistiques, le parrainage pour le CHA, etc.

Prions cependant pour l’équipe du Centre Espoir qui a de grandes responsabilités en mon absence. Prions pour qu’elle reste ferme, inébranlable, travaillant de mieux en mieux à l’œuvre du Seigneur, sachant que son travail ne sera pas vain dans le Seigneur » (1 Corinthiens 15/58). L’équipe burkinabée doit prendre de plus en plus de responsabilités pour la continuité de ce ministère. Nous devons aussi tout faire pour l’aider. Les enfants handicapés du Burkina ont besoin de notre aide. Il y a tant de misère que nous ne pouvons pas fermer les yeux. Faisons connaissance avec cette équipe dévouée (photo ci-contre, de gauche à droite et de haut en bas) : Yempaabou est responsable du département du travail à domicile et de la gestion du programme chirurgical. Bachirou est transcripteur braille et responsable du département éducation. Actuellement, il assure aussi l’intérim de la direction. Kanfiéni vient d’accoucher d’un beau garçon de 4Kg350. Ce bébé est actuellement suivi en rééducation pour un plexus brachial. Prions pour une récupération totale du mouvement de son bras. Kanfiéni, dès le mois d’août sera en charge de la direction du Centre Espoir. Rachel est animatrice et responsable de la comptabilité journalière. Daniel est appareilleur orthopédique. Samuel est animateur à domicile. Il a un grand cœur pour les enfants. Kankanjia vient d’être embauché comme animateur. Il est actuellement en formation.

De septembre à décembre, je pense faire des visites dans les églises en France, en Belgique et en Italie. N’hésitez pas à me contacter pour cela. Cela sera un plaisir de partager avec vous « l’Évangile en action », auprès de ces enfants très handicapés. Certains sont délaissés par leurs mamans. On peut lire la détresse de l’abandon dans leurs yeux.

Je pourrais vous expliquer pourquoi Lalipua (18 ans) qui vit couchée depuis sa toute petite enfance, rayonne de joie quand nous venons la visiter. Elle fait pleins d’efforts, malgré son défaut d’élocution, pour apprendre et réciter le verset de Jean 3/16.

Je pourrai vous raconter ce qu’Anatole devient. Pendant ce dernier terme, j’ai passé beaucoup de temps auprès d’Anatole. Je me suis rendue plusieurs fois avec lui à Ouagadougou pour qu’il passe des examens (2 IRM) et pour qu’il ait une consultation spécialisée, etc. Au total, Anatole a une maladie génétique orpheline impossible à soigner, humainement parlant. Anatole est très fidèle au club biblique. Tous les mercredis, nous allons le chercher avec la voiture. Quand nous prions avec lui, il demande à Jésus que ses jambes remarchent un jour. Prions pour qu’il comprenne bien le message du salut. Il est tout fier de son beau poulailler et pigeonnier que le Centre Espoir vient de construire pour lui. Ses poules ont déjà donné 2 œufs !!

Je ne pourrai pas résister à vous donner des nouvelles de Yempaabou, le premier enfant IMC (infirme moteur cérébral) que Dieu a mis sur ma route. Il a toujours son charmant sourire qui a su conquérir le cœur de Mandi, son épouse. Il est très fier de montrer sa jolie petite fille (10 mois), la prunelle de ses yeux.

Je pourrai vous parler d’un projet très important pour le Centre Espoir. C’est un grand défi. L’administration de SIM Burkina a demandé que le Centre Espoir ne reste pas sur la station missionnaire. Il nous faut trouver un terrain dans la ville même de Fada N’Gourma. Il faut aussi construire un bâtiment, installer l’eau et l’électricité. En octobre 2019, nous devrions déménager.

Je pourrai vous exprimer toute ma reconnaissance pour le soutien que vous êtes qui permet à beaucoup de petites graines de pousser au Centre Espoir et aussi au CHA. J’ai pu, grâce aux dons reçus pour mon ministère, soutenir les finances de l’école des sourds et des aveugles de Mahadaga pendant cette dernière année scolaire.

* * *

J’aimerai dédier cette lettre de nouvelles à Daniel Leblanc qui vient de nous quitter. Daniel était un monsieur handicapé, aveugle. Sa vie n’avait pas été facile. Il était dans un foyer. Ses amis Michel et Maïja ont beaucoup fait pour lui. La Maison de l’Évangile à Gramat l’entourait avec beaucoup d’amour. Et lors de mes passages dans cette église, j’avais de la joie à parler avec lui. Daniel aimait Jésus.

Il avait réussi à mobiliser son foyer pour envoyer du matériel orthopédique au Centre espoir.

À très bientôt, j’espère. Merci d’être à mes côtés et aux cotés de nos amis burkinabés.

Françoise

* * *

Pour vos dons, n’oubliez pas de préciser la destination de votre don :

SIM, pour Soutien Françoise Pédeau ou SIM, pour Ministère Françoise Pédeau (aide pour les différents projets dont « Centre Espoir/RPHG, CHA, projets de l’église gourmantché, ministère de l’école du dimanche, container, etc.)

SIM France : sim.france@sim.org / Quartier Les Mians – 84860 Caderousse - France

SIM Suisse : sim.suisse@sim.org / SIM Belgique : sim.belgique@sim.org

Haut de page
Lettre nouvelle N°2 2018
  • Auteur : Maija
  • Mise en ligne : 04/04/2018

« Ce que vous faites au plus petit des miens, c’est à moi que vous le faites ».La Bible

Centre « ESPOIR / RPHG »
Centre de Réhabilitation à Base Communautaire pour les personnes en situation de handicaps dans la province du Gulmu Burkina Faso
Projet SIM - N°093941

Aux plus petits des miens... Lettre de nouvelles n°2/2018

rphgfada.simbf@gmail.com


Centre ESPOIR/RPHG -

L’actualité du centre ESPOIR a été marquée, ce premier trimestre, par de nombreuses visites : formateurs, nouveaux arrivants ou encore aides ponctuelles ; toutes ces rencontres contribuent à la construction du centre ESPOIR pour fournir un service toujours plus efficace auprès des familles de cette région de Fada.

« Nous faisons tout notre possible pour que toutes les personnes qui viennent au centre ESPOIR y trouvent une aide, une solution, un accompagnement de notre part. » Françoise

Après plusieurs courts séjours au Burkina, Nicolas vient cette fois pour une année mettre ses compétences de kinésithérapeute à disposition des familles et de l’équipe. Il travaille en binôme avec Daniel pour la fabrication des appareils orthopédiques et forme l’équipe d’animateurs à la pratique de la kiné.

« Grâce à chacun ici, j’apprends à adapter mon métier aux pathologies, codes et conditions locales. » Nicolas


Bonne arrivée

Aurélie, travailleur social en France, a fait le pas de foi de stopper son emploi pendant 10 mois et se mettre au service du centre. Avec Kanfieni, elle apprend principalement la gestion comptable et administrative, ainsi que la couture… pour développer le projet d’artisanat du centre.

« Travailler au centre ESPOIR, c’est aussi être quotidiennement au contact des habitants de Fada qui viennent au centre, c’est jouer avec les enfants dans la salle d’attente, c’est créer du lien avec les familles dont les enfants viennent au club biblique du mercredi. » Aurélie

Enfin, un atelier orthopédique sur pieds !

La belle nouvelle de ce début d’année est la mise en place de l’atelier orthopédique ! Une fois l’électricité enfin accordée, le nouveau four à prothèses enfin réceptionné, Daniel peut enfin appareiller.

Beaucoup de personnes ont apporté leur aide pour qu’il soit fonctionnel : cet atelier va permettre à de nombreux enfants, jeunes et adultes de bénéficier d’un appareillage adapté, de qualité et porteur d’espoir d’amélioration de leur condition.


Les premiers bénéficiaires ont été deux jeunes hommes, amputés chacun d’une jambe. Ils sont repartis tout joyeux marchant normalement sans béquille grâce à leurs prothèses.

Le témoignage de Jessica et sa famille en est aussi une très belle illustration.

Jessica est arrivée en famille au centre ESPOIR. Depuis sa naissance, ses muscles du dos ne lui permettent pas de soutenir sa colonne vertébrale ce qui l’empêche à 4 ans, de tenir sa tête droite. En grandissant, si rien n’est fait, d’autres troubles lourds, notamment respiratoires, vont se développer. Elle a besoin d’un corset pour permettre à son dos de grandir dans une bonne position. Sa fabrication demande de la technique et nous sommes très reconnaissants de la venue de 2 appareilleurs françaises, Suzanne et Hélène ainsi que Diergou, le formateur de Daniel.

1 mois plus tard, Jessica revient pour une visite ; nous sommes témoins de beaux progrès ; elle tient sa tête quelques minutes et arrive même à la relever. Ce premier résultat encourageant est le fruit d’un travail complémentaire entre le centre ESPOIR et des parents aimants qui se mobilisent pour la stimulation de leur fille. Parce que sa famille comprend l’importance de prendre du temps avec elle, Jessica a vraiment un bel espoir d’être considérée et socialement intégrée.

Son histoire vraie

Il semble avoir 10 ans, ce petit homme qui marche sur une jambe, avec un bâton pour canne car son autre jambe était déformée et invalide.

Dieu, au-devant de toutes choses, est à l’origine de notre rencontre ce jour là, dans le village de Mahadaga. C’est parce qu’il a pu bénéficier d’une prise en charge adaptée (chirurgie et appareillages), d’un soutien financier et d’une aide pour sa scolarité qu’aujourd’hui, Diergou, est un homme de 40 ans, passionné par son métier : appareilleur orthopédique pour le CHA.

Toujours prêt à redonner ce qu’il a appris, cet appareilleur appareillé a formé et continue de former Daniel en l’encourageant, par son témoignage à manifester et partager l’amour de Christ.

Son histoire nous rappelle qu’en chacun réside un espoir d’une vie transformée, comblée.

Au centre ESPOIR, la prise en charge d’un enfant handicapé coûte 20€ /mois

La participation demandée aux familles est en moyenne de 10€ /an

Le reste est financé par le centre et seulement grâce à vos dons

1 don de 20€= 1 mois de prise en charge d’un enfant

1 don de 240€ = 1 an de prise en charge d’un enfant

Chaque don régulier par mois permet un suivi et un accompagnement durable pour l’enfant.

Cette lettre est dédiée à toute l’équipe de « Jecourspoureux ».

Merci pour votre engagement à nos côtés et pour le grand défi que vous avez réalisé en permettant au Centre ESPOIR d’être équipé d’un atelier orthopédique. Merci Nicolas, Antoine, Anne-Sophie et Raphaël. Merci à vous tous, amis donateurs.

Car Dieu n’est pas injuste pour oublier votre travail et l’amour que vous avez montré pour son nom, ayant rendu et rendant encore des services aux saints. (Hébreux 6/10

SIM France : Les Mians – 84860 Caderousse Contact : sim.france@sim.org – Tel : 04 90 51 00 69
SIM Suisse : Rue Weissenstein 1 – C.P. 4051 – CH. 2500 Biel/ Bienne 4 Contact : sim.suisse@sim.org
SIM Belgique : Contact : sim.belgique@sim.org
SIM UK: Contact:info@sim.co.uk

Haut de page
Voeux 2018 Françoise Pedeau
  • Auteur : Maija
  • Mise en ligne : 25/01/2018

Mission Protestante S.I.M./P.B.65 FADA N'Gourma (du 21 septembre 2017 au 21 Avril 2018)
Francoise.pedeau@gmail.com (00226) 73 44 43 13

Bonne et heureuse année 2018
Mes chers enfants aveugles et moi-même,
nous vous souhaitons une très bonne et heureuse année 2018.


Namoussa, Tani, Baapouguini, Hermann, Matthieu, Namoussa et Maalo sont venus une dizaine de jours chez moi pendant le congé scolaire de Noël. De nouveau, leur foi, leur joie, leur gentillesse, leur espérance sans faille en Jésus, m’ont profondément touchée, au seuil de cette nouvelle année.

Que l’Espoir ne s’éteigne jamais en nos cœurs tout au long de 2018, et que chacun, chacune de nous, puissions être des instruments de Paix, de Foi, et d’Amour auprès de tous ceux que nous rencontrerons. Continuons à nous appuyer sur Jésus car sans lui nous ne pouvons rien faire (Jean 15.5).

Seigneur, si tu ne marches pas toi-même avec nous…

Je marcherai moi-même avec toi et je te donnerai du repos. (Exode 33).

Anatole…, je marcherai moi-même avec toi et je te donnerai du repos…

Depuis mon retour, j’ai fait plusieurs voyages sur Ouagadougou avec Anatole. Il a eu 2 IRM (cerveau et rachis) et une consultation médicale. Grâce à mes amis français, Marthe et Maurice et grâce au Dr Anne, j’ai pu avoir le médicament prescrit par la neurologue. C’était impossible de le trouver au Burkina. J’ai pu aussi envoyer tous les documents en Alsace afin que Dr David B. puisse les exploiter. Voilà ce que Cendrine, son épouse m’écrit : « David a pris le temps de montrer le dossier complet au professeur de radiologie à Strasbourg, qui confirme qu'il n'y a rien du tout qui pourrait expliquer son état. David pense qu'il n'y a malheureusement pas de traitement possible. C'est inexplicable et il n'a aucune idée de ce qui provoque son mal... on est désolé de ne pouvoir apporter de réponses à vos questions. Le Seigneur est grand et nous allons continuer de prier pour lui... »

Anatole est toujours bien courageux. Il vit la plus grande partie de sa journée couché sur une natte. Une de ses jambes est toujours en hyper extension à cause de crampes très douloureuses. Il est très dépendant pour sa vie quotidienne mais malgré cela, il a toujours le sourire. Le traitement prescrit n’a eu aucun effet. Nous sommes toujours à la case départ. Tous les mercredis, nous allons le chercher chez lui pour qu’il passe la journée avec nous au Centre. Il peut ainsi assister au club biblique. Il participe bien en chantant et en répondant aux questions de l’histoire biblique.

Hier, j’ai parlé avec sa maman. De nouveau, j‘ai posé des questions sur la genèse de la maladie. Elle m’a redit que cela a commencé alors qu’il était scolarisé.

Un soir, il est revenu de l’école et le lendemain il ne marchait plus. Au lieu d’amener l’enfant à l’hôpital, elle a été voir les marabouts. Tout le monde lui dit qu’on a jeté un mauvais sort à son fils.

Nous, nous pensons que c’est une maladie certainement causée par un virus ou une infection mal traitée.

À Noël, mes jeunes aveugles ont chanté chez Anatole. La veille, Matthieu, Baapouguini et Hermann avaient reçu des bonbons. J’ai eu les larmes aux yeux quand ils les ont tous donné à Anatole.

Anatole demande à Dieu de remarcher.

Prions pour sa guérison. Nous sommes à un point, où humainement parlant, c’est l’impasse.

À Noël, chez Anatole.




Il est entouré de ses amis non voyants et de Céline, ergothérapeute, venue passer 15 jours au Centre Espoir.

Céline a pu voir beaucoup d’enfants touchés par l’infirmité cérébrale et a pu encourager beaucoup de mamans et passer du temps avec l’équipe des animateurs.

Je marcherai moi-même avec toi et je te donnerai du repos…



Pour aller à Mahadaga, il faut un peu de courage, beaucoup de patience et un dos en bon état. La route est très abimée. Il faut au moins 6h pour faire 250 km. J’ai fait plusieurs voyages pour rendre visite à l’équipe du Centre Handicapés en Avant (CHA) dont un avec le Directeur de SIM France, Mr Jean Salmeron. C’était touchant de voir l’accueil des enfants sourds, aveugles et handicapés physiques à cette occasion. Le comité des centres médico-sociaux m’a confié la responsabilité de la gestion financière du département de l’éducation du CHA en plus de mes responsabilités de direction au centre de Fada N’Gourma. C’est un lourd défi car il y 105 élèves sourds, aveugles, handicapés physiques à l’internat. Il faut nourrir tout ce petit monde. Il faut payer l’équipe qui les garde et l’équipe enseignante. Il y avait aussi un grand découragement à gérer chez les instituteurs…

Grâce aux dons de mon compte ministère, nous avons pu acheter la nourriture pour les 6 mois à venir. Soit quelques 300 sacs de riz, de maïs, d’haricots, de mil, sans compter l’huile, les condiments, le bois…

Il y a aussi plus de 100 élèves non handicapés qui fréquentent l’école intégratrice et c’était difficile de pourvoir pour la cantine scolaire. Beaucoup d’enfants restaient le ventre vide tout au long de la journée. J’allais permettre l’achat de 100 sacs de riz, d’huile, etc. (ce qui représentait une grande somme) lorsqu’au moment de passer commande et d’engager les frais, j’apprends qu’un camion de l’État venait d’arriver avec plein de vivres. C’était une grande surprise et un grand don. J’étais vraiment reconnaissante d’avoir pris du retard pour faire la commande sinon une grande dépense non nécessaire aurait été faite. Merci seigneur.

Après la visite de Céline, c’est Marie-Christine (photo), une sœur de mon Église à Paris XVe qui est venue découvrir un peu de mon ministère à Fada N’Gourma.



Elle a été une grande aide surtout auprès d’Hermann en l’aidant à recopier ses cours d’anglais, d’histoire et de SVT. Il est le premier jeune aveugle que nous intégrons dans un collège chrétien à Fada N’Gourma. Il a quitté le collège de Mahadaga et vient poursuivre sa scolarité (classe de 5e) à Fada N’Gourma. Pour l’instant tout se passe bien. Hermann a une chambre au centre Espoir mais passe la majeure partie de son temps chez moi pour apprendre ses cours, utiliser son ordinateur, manger.

Le but de la venue d’Hermann est de préparer la venue des lycéens aveugles (Seconde à la Terminale) pour la prochaine rentrée scolaire en octobre. J’ai beaucoup hésité à aller de l’avant dans cette vision mais petit à petit le Seigneur a ouvert des portes. Le comité m’a dit d’aller de l’avant. L’enthousiasme et l’engagement d’un des animateurs du Centre Espoir, Bachirou, m’a aussi encouragée à faire un pas de foi. Après une formation de 2 mois, il est capable de transcrire et de décoder le braille. Nous avons été très bien accueillis par les professeurs du collège. Le professeur de français a dit que depuis qu’Hermann est dans la classe, les autres élèves sont devenus plus sérieux.


Le 26 janvier, mes amis Michel et Maïja vont venir m’aider notamment pour la mise en place de l’atelier orthopédique. J’attends aussi avec impatience la venue de Nicolas (kinésithérapeute) qui sera en charge de tout le volet rééducation et formation des animateurs. Suzanne, Hélène et Jean, son mari, viendront après le départ de Michel et Maïja. Elles sont appareilleuses orthopédiques. Puis Matthieu Salmeron viendra pour tourner un film sur le CHA et sur le centre Espoir. J’aurai aussi peut-être la visite des amis du projet « Jecourspoureux ».

De nouveaux missionnaires sont aussi sur la station. Il y a une famille anglaise avec 7 enfants et Jean et Pascale Godin de France. Merci de prier pour que tous s’adaptent bien à la culture du Burkina et qu’ils soient bien guidés dans leurs ministères.

Avant le voyage qui va me ramener en France le 21 avril prochain, il me reste beaucoup de choses à régler, à décider, à préparer, à déléguer.


Ma collègue Kanfiéni qui me remplace à la direction pendant mes absences, attend un bébé pour début mai et ne sera pas au travail avant le mois d’août. Ce qui complique un peu la situation et demande de bien réfléchir à la future organisation du centre Espoir.

C’est très difficile pour moi de penser à repartir mais c’est nécessaire pour passer du temps auprès de maman et prendre soin d’elle.

Nous avons maintenant, le Wifi au Centre, ce qui me permettra aussi d’être en liaison avec mes équipes et de continuer à travailler avec elles à distance. Je pense revenir tous les 3 ou 4 mois au Burkina. Ce n’est pas encore clair...

Ce temps en France sera aussi l’occasion de visiter un grand nombre d’Églises. N’hésitez à me contacter à ce sujet. Prions aussi pour la possibilité de faire venir Tani, aveugle, pour qu’elle fasse une tournée avec moi. Prions pour l’obtention du passeport et du visa.


Merci de prier pour que le Seigneur m’aide dans ces 3 mois qui viennent. Je veux vraiment m’appuyer sur cette promesse « Je marcherai moi-même avec toi et je te donnerai du repos… »

J’ai besoin d’être réconfortée dans le Seigneur en ce moment.

Merci de tout mon cœur pour le soutien que vous avez été tout au long de l’année 2017.

Votre accompagnement à mes côtés dans la prière et dans l’action, me touche toujours tellement.

Je ne peux vous exprimer ma reconnaissance qu’en vous remerciant de tout mon cœur et en vous assurant que je continue à servir le Seigneur dans la tâche qu’il m’a confiée avec la force qu’il me donne.

Ensemble, nous avons pu aider beaucoup d’enfants en situation de handicap, tant au centre Espoir (Fada N’Gourma) qu’au CHA (Mahadaga).


Continuons, tout au long de 2018, à soutenir ces enfants qui commencent à s’épanouir dès qu’on porte le regard sur eux, qu’on les touche, qu’on leur parle, qu’on travaille avec eux.

Gardons les yeux fixés sur Jésus, sachant que notre travail n’est pas vain mais

qu’il reflète l’amour de Jésus pour les plus petits de ce monde.

Je vous souhaite une très belle année 2018.

Votre Françoise

Pour vos dons, n’oubliez pas de préciser la destination de votre don :
SIM, pour Soutien Françoise Pédeau
SIM, pour Ministère Françoise Pédeau (Aide pour les différents projets dont " Centre Espoir/RPHG, CHA, projets de l’Église gourmantché, ministère de l’école du dimanche, container, etc.)
SIM France : Les Mians – 84860 Caderousse Contact : sim.france@sim.org – Tel : 04 90 51 00 69
SIM Suisse : Rue Weissenstein 1 – C.P. 4051 – CH. 2500 Biel/ Bienne 4 Contact : sim.suisse@sim.org
SIM Belgique : Contact : sim.belgique@sim.org

Haut de page
Rapport annuel
  • Auteur : Maija
  • Mise en ligne : 15/12/2017

« Ce que vous faites au plus petit des miens, c’est à moi que vous le faites ».La Bible

Centre « ESPOIR / RPHG »
Centre de Réhabilitation à Base Communautaire pour les personnes en situation de handicaps dans la province du Gulmu Burkina Faso
Rapport pour la période Janvier 2017 à Novembre 2017

Rapport Année 2017 du Centre ESPOIR/RPHG Fada N’Gourma



Pour Amadou, un appareil orthopédique.

Autour d’un enfant handicapé, il y a plusieurs personnes clefs, engagées ensemble avec leurs qualifications différentes, pour œuvrer à ce que les projets mis en place pour les enfants du Centre Espoir, puissent aller de l’avant et aboutissent.

C’est en octobre 2015 que nous avons découvert le petit Amadou. Nous étions alors en séance de dépistage dans un village situé à 30 kms de Fada N’Gourma.
Amadou est né avec une malformation de la jambe droite. L’absence de fémur sur sa jambe droite, entraine une grande inégalité entre ses deux jambes. Il ne peut pas marcher comme cela.
Il a fallu 2 ans de palabres avec la famille et de visites à domicile, pour la convaincre de faire appareiller leur enfant afin qu’il puisse marcher comme les autres enfants.
Amadou, l’animateur de la zone, (Mr Yempaabou T.) et les deux appareilleurs orthopédiques (Mrs DiegouN.et Daniel D) ont eu une grande part dans le réussite de ce projet.
Amadou a pu se rendre pendant 5 jours à Mahadaga et c’est là que son appareil orthopédique a été fabriqué. Après quelques jours de rééducation et d’adaptation à la station debout, Amadou s’est mis à marcher tout seul. Maintenant, il joue même au foot avec ses petits copains.

Photos de gauche à Droite :
*Amadou et sa malformation. Il ne peut pas se tenir debout tout seul.
*Diergou fabrique l’appareil.
*Au CHA (Centre Handicapés en Avant) de Mahadaga. Amadou est entouré par les deux appareilleurs orthopédiques. C’est son grand père en arrière plan.
*Amadou avec l’animateur du Centre Espoir. Yempaabou est entrain de faire une supervision du bon port de l’appareillage. Il faut aussi bien regarder que l’appareil n’est pas abîmé.
*Amadou debout avec son appareil tout neuf.



b/ Education /Apprentissage
Quelques chiffres de l’Année Scolaire Rentrée 2017 :
Enfants atteints de déficience mentale inscrits dans une école spécialisée de Fada N’Gourma (APHG): 12

Enfants atteints de déficience auditive inscrits dans une école primaire de sourds muets à Fada N’Gourma (Espérance et APHG): 24

Enfants atteints de déficience auditive inscrits à l’Ecole primaire du CHA de Mahadaga: 7

Enfants atteints de déficience visuelle inscrits à l’Ecole primaire du CHA de Mahadaga: 11

Enfants atteints de déficience physique inscrits à l’Ecole primaire du CHA de Mahadaga: 1

Enfants atteints d’IMC inscrits à l’Ecole primaire du CHA de Mahadaga: 1

Enfants inscrits école primaire normale avec handicap : 8

c/ Activités socio-économiques.

Nous continuons à mettre un grand accent sur l’apprentissage ou l’acquisition d’un microprojet générateur de revenus pour les jeunes qui n’ont pas pu être scolarisés. Le centre Espoir/RPHG paye une partie des frais d’apprentissage.

Jeunes mis en apprentissage de couture (Formation de 3 ans) :Nouveaux:4 Anciens:5

Jeunes mis en apprentissage de Tissage (Formation de 1 an): Nouveaux:1 Anciens:1

Jeunes mis en apprentissage de Soudure: Nouvel: 1

Microprojet mis en place (Petit commerce) Nouveaux:4 Anciens: 2

Microprojet mis en place (Elevage): Nouveaux: 5 Anciens: 4

Aïcha, sourde, suivie par le Centre Espoir/RPHG, est en apprentissage de tissage au CHA de Mahadaga


d/ Quelques photos de gauche à droite:

Rachel, animatrice enseigne à une maman qui habite loin du centre, comment faire les gestes de stimulation pour soin enfant IMC.

Fridawz, IMC, fait un jeu d’éveil.

Raïnatou, 12 ans et Leonel, 8 ans viennent chacun de recevoir un fauteuil roulant. Maintenant, ils ne passeront plus leur journée, couchés sur une natte.

Assimi, aveugle est intégré à l’école des aveugles de Mahadaga. Il est en CP2et est très heureux de progresser dans la lecture du braille. Idem pour Fati ( Dernière photo)..

22 enfants sourds sont scolarisés par le Centre Espoir/RPHG dans une école spécialisée de Fada N’Gourma.


3/ Evénements

a/ Equipe:
• Deux nouvelles personnes ont été embauchées dans le Centre Espoir/RPHG en janvier 2017. :
Mr Bachirou C. en qualité d’animateur
Mr Daniel D. en qualité d’aide appareilleur orthopédique

• Un des employés a quitté le travail pour raison personnelle en avril 2017.
• Actuellement, l’équipe est constituée de 5 personnes burkinabées et une expatriée.

/ Formations

• La formation sur le microprojet a eu lieu en mars 2017.
• Didier Y. et Bachirou C. ont fait une formation en braille (Décodage, transcription, etc…) en vue de préparer la venue des lycéens aveugles à Fada N’Gourma.
• Bachirou C. et Diergou N. ont suivi une formation sur l’entretien et la réparation des machines Perkins, outils indispensable pour nos enfants aveugles.
• Kanfiéni T. et Yempaabou T. ont suivi leur deuxième année de formation en leadership.

b/ Dépistage:

Le 12 avril 2017 a été menée par le Centre ESPOIR / RPHG », (Réhabilitation des personnes handicapées du Gourma), une journée de dépistage pour les personnes en situation de handicap, (Tranche d’âge de 0 à 20 ans) à Tanwalbougou dans la province du Gourma. Village situé à 70 kms de Fada N’Gourma.
Cette action a pu être réalisée grâce à l’appui du Médecin chef du District de Fada et à l’appui du major du CSPS de Tanwalbougou et de son équipe.
L’appui de la radio « Tin Tua » a permis une bonne mobilisation de la population.

69 personnes ont été consultées dont la tranche d’âge se situe entre 0 et 20 ans. 5 personnes de plus de 20 ans ont aussi été consultées. (31 filles et 38 garçons)

c/ Construction :


• Construction d’un bâtiment de 3 pièces
1 pièce pour l’atelier orthopédique
2 pièces pour un magasin de rangement du petit ou gros matériel
1 pièce pour une chambre d’accueil des enfants déficients visuels

• Construction de toilettes pour le personnel et les clients du centre.


d/ Atelier orthopédique :


• Formation d’un jeune en appareillage orthopédique
• Construction d’une pièce pour abriter l‘atelier.
• Recherche de fonds pour acheter le four orthopédique
• Fabrication de tricycles électriques avec Messiah College.

Il est important que les personnes handicapées puissent avoir accès à des aides techniques adéquates et de bonne qualité, afin de leur permettre de participer à leur vie à domicile et au travail, et à vivre dans leur communauté. Notre rôle est de travailler avec les personnes handicapées et leurs familles pour déterminer leurs besoins en aides techniques, en faciliter l’accès, et en assurer l’entretien, la réparation, et le remplacement lorsque c’est nécessaire. Actuellement, environ 50 personnes bénéficient d’un appareillage orthopédique dans notre centre. Les appareils ont été fabriqués à Mahadaga au Centre Handicapés de Mahadaga. La distance (250 km, plus de 6 heures de route) rend difficile le bon suivi et l’entretien des appareils. Il devient de plus en plus nécessaire d’avoir notre propre atelier et nous avons pour projet de l’ouvrir en janvier 2018.

• En janvier, nous avons embauché un jeune, Daniel, qui a fait des études en soudure. Actuellement il fait un stage de formation d’appareilleur orthopédique à l’atelier de Mahadaga. (Photo de droite) ; Il commencera son travail au centre Espoir en janvier 2018.

• Le bâtiment qui abritera l’atelier a pu être construit. Grâce au matériel reçu depuis la France dans des palettes, nous avons déjà une bonne base d’outils mais il nous manque l’essentiel : le four orthopédique et le poste à souder.

• Une équipe de jeunes en France s’est engagée à trouver des fonds afin de soutenir l’achat du four orthopédique autour d’un projet nommé « Jecourspoureux. ». Antoine a participé à une course à pied très difficile. Les dons engrangés par ce défi de course, ont permis l’achat du four qui vient d’être acheté. Il est actuellement en partance pour le Burkina dans un container.

• En janvier 2017, nos amis de Messiah College (USA) ; David et John ; sont venus avec une équipe de jeunes étudiants pour fabriquer 5 tricycles électriques. C’était un grand encouragement pour nous. Nos 2 appareilleurs orthopédiques et un électricien ont travaillé avec eux. Depuis, cette petite équipe a été capable de fabriquer toute seule ; 2 tricycles électriques. Ce tricycle peut aider nos amis handicapés qui habitent loin en brousse. En effet, sa batterie se recharge grâce à un panneau solaire que nous remettons avec le tricycle.


e/ Matériel

Nous avons reçu 3 envois de palettes avec beaucoup de matériel depuis la France, (Fauteuils roulants, jeux et jouets éducatifs, matériel médical …). C’est une aide indispensable pour aider nos amis handicapés.


Tani a 15 ans. C’est une belle jeune fille malgré son lourd handicap. Elle est devenu infirme motrice cérébrale, hémiplégique, épileptique à l’âge de 5 ans après avoir contracté une maladie. Elle a aussi des problèmes pour s’exprimer et est très limitée dans ses mouvements mais malgré tout cela, elle est rayonnante. Elle est venue d’une autre province que celle du Gourma pour nous rencontrer. Elle est arrivée dans un vieux fauteuil roulant tout rouillé, déchiré de partout.. Grâce aux envois du container, nous avons pu lui donner un fauteuil neuf. C’est une jeune fille chrétienne remplie d’espérance.

f/ Tournée en France, Italie, Belgique :

Trois semaines après le retour en France de Françoise, la Directrice (22 avril), pour son «home assignement » (temps missionnaire au pays d’envoi), sa collègue Kanfiéni arrivait à Paris pour passer avec elle, 45 jours en Europe. Elles ont fait ensemble des kilomètres (métro, train, voiture) pour rendre visite à une trentaine d’églises. Kanfiéni a de nombreuses responsabilités dans le « Centre ESPOIR/RPHG » et c’était bon pour elle de comprendre le fonctionnement de la mission ainsi que de rencontrer tous les amis qui soutiennent le ministère parmi les enfants handicapés.

4/ Spirituel

a/ Formation en leadership :
2 personnes de l’équipe ont pu participer à 3 sessions d’une semaine chacune au cours de 2018.


b/ Partages de l’Evangile en RBC :

Les animateurs essaient de témoigner de leur foi par leur amour, leurs actions auprès des personnes en situation de handicap lors de leurs visites à domicile. Ils essaient aussi de partager un verset biblique, lire un livre avec les enfants et prier avec eux.
Le petit Anatole aime écouter les histoires bibliques et aussi chanter. Quand on lui demande s’il veut prier, il acquiesce et demande à Jésus qu’il puisse un jour remarcher.



Grâce à son tricycle, Sala se rend tous les dimanches dans la petite église locale de son village. Le pasteur témoigne que lors de la saison des pluies, Sala a persévéré pour assister tous les dimanches au culte malgré l’état de la route.

c/ En route vers Dédougou:

Du 12 au 19 août, 9 de nos jeunes aveugles, ont pu participer à un camp de l’Union des Groupes Bibliques du Burkina Faso. Ma collègue Kanfiéni a géré avec brio leur déplacement vers Dédougou (475 km de Fada N’Gourma). C’est Didier (professeur des écoles) qui les a accompagnés et encadrés sur place.
Plus de 300 jeunes ont participé aux réunions dont le thème était: «La mission à l’épreuve des derniers temps». Nos jeunes ont été très bien accueillis et bien entourés. Beaucoup étaient impressionnés par leurs partages et par leurs participations actives aux séances, aux ateliers et aux temps d’animation (chants et théâtre). Matthieu était content d’apprendre davantage sur la façon de parler de Jésus autour de lui. Il a aussi participé à la marche de 10 km dans la ville et sous la pluie, avec beaucoup de joie !!


d/ Club biblique les mercredis après midi :

Le club est un temps de rencontres avec des enfants atteints de divers handicaps. Beaucoup ont un retard intellectuel. Mais il y a aussi des enfants non handicapés qui accompagnent leurs frères ou sœurs. Nous essayons de faire des activités d’éveil (bricolage, dessin, sport, jeux…) Mais nous essayons aussi de raconter une petite histoire biblique.

5/ Encouragements.


• Les mamans qui reprennent espoir après quelques semaines de rééducation avec leurs bébés.
• Des enfants capables de remarcher après avoir été opérés.
• Réception de dons qui nous ont permis de poursuivre le travail durant cette année.
• Les encouragements des amis du Centre ESPOIR/RPHG qui prient et agissent pour nous soutenir.
• Partenariat avec le CHA ( Centre Handicapés en Avant ».

• La guérison de la petite Numpua. A cause d’une tuberculose osseuse, elle ne marchait plus et souffrait beaucoup. Aujourd’hui, elle court et va à l’école.
• Et pleins d’autres témoignages…

6/ Quelques histoires:

a/ Dangouma:


Dès sa naissance, Dangouma a été rejeté par son père à un tel point que ce dernier voulait l’éliminer. Dangouma (12 ans) est né avec 3 doigts collés sur chacune de ses mains. Son frère jumeau lui, est né sans malformation. Face à cette situation, sa maman a fui avec ses deux bébés pour se réfugier chez ses parents. Pendant 5 ans, les jumeaux ont grandi ensemble puis ont été séparés lors du retour de la maman chez son mari. Dangouma, lui est resté avec sa grand-mère. C’est le pasteur de son village qui nous a présenté l’enfant. Un enfant très triste comme porteur d’un lourd poids de rejet. Alors quelle surprise n’a pas été la nôtre quand nous l’avons vu dernièrement sauter de joie et rire à gorge déployée. Le centre ESPOIR/RPHG a accompagné Dangouma en février dernier à l’hôpital de Tanguiéta (Bénin). Une équipe spéciale de chirurgie plastique l’a opéré de la main droite et ses doigts sont complètement décollés et fonctionnels. Il venait nous exprimer sa joie face à ce miracle pour lui. Sa main gauche sera opérée plus tard. Dangouma fréquente l’église locale de son village car sa grand-mère est chrétienne. Il s’occupe des animaux de la concession.

b/ Mariam Nabole:

Mariam est une fillette de 6 ans que nous avons rencontré lors d’un dépistage en février 2016.
Elle avait une bride qui collait sa main sur son avant-bras. Sa main était inutilisable.
Le centre Espoir/RPHG a aidé cette petite en lui permettant d’avoir des soins à l’hôpital de Tanguiéta. Elle a pu être opérée. Après plusieurs séances de physiothérapie au Centre ESPOIR, l’enfant a récupéré de la souplesse sur son poignet. Maintenant ; Mariam utilise bien sa main droite et elle en est très contente.
Les parents sont très reconnaissants. Nous prions pour que cette famille musulmane puisse réfléchir sur l’amour de Jésus pour elle.

c/ Romain:

Romain est un enfant atteint d’une IMC (Infirmité motrice cérébrale) depusi sa toute petite enfance. Il est pris en charge depuis les débuts du Centre Espoir (Oct 2015). C’est un petit garçon très volontaire. Pourtant
ce n’est pas facile pour lui. Il est élevé par sa grand-mère car le papa a abandonné son fils.. Sa maman s’est remariée et ne s’occupe pas beaucoup de lui non plus.
Le premier défi pour Romain était de pouvoir marcher tout seul. Des séances de rééducation, un pousse-pousse puis un déambulateur, beaucoup d’encouragements et de stimulations ont fait que maintenant Romain marche tout seul. Il a encore quelques progrès à faire.

En octobre passé, le Centre Espoir après concertation avec la famille et avec le directeur d’une école primaire de Fada N’Gourma a pris la décision d’aider à la scolarisation de Romain.
Il est EN C¨P1 dans une classe de plus de 120 petits élèves. Il va à l’école avec son déambulateur pour avoir plus d’assurance. Il s’est très bien intégré et les enseignantes témoignent de sa joie d’apprendre et de son esprit de persévérance. Il est plein de bonne volonté pour progresser.


Prions pour que Romain
*Progresser dans sa façon de marcher
*Avoir une bonne scolarité
*Connaître Christ comme son sauveur personnel.

7/ Actions à mener en 2017

Nous avons beaucoup de défis à relever et de dépenses à assumer pour aider nos enfants en situation de
handicap et c’est par la foi que nous faisons face à cela. Nous avons quelques priorités que nous voulons exposer.

1/ Mise en fonctionnement de l’atelier orthopédique. Fabrication de tricycle électrique rechargeable à l’énergie solaire.
2/ Embaucher 2 animateurs
3/ Accueillir 2 expatriés, missionnaires court-terme (Kinésithérapeute et assistante sociale).
Accueillir et travailler avec les amis du Projet : Michel et Maïja et accueillir 2 amies orthoprothésistes.
4/ Acheter 2 motos
5/ Envoyer en formation un des animateurs du Centre pour les études de kinésithérapie.
6/ Scolarisation des lycéens aveugles. Les intégrer au lycée chrétien à Fada N’Gourma.
7/ Construction d’un centre. Faire les plans et rechercher des dons pour ce projet.
8/ Faire 2 séances de sensibilisation dans 2 villages
Faire 2 soirée de témoignages et d’informations dans 2 églises de Fada N »Gourma.
9/ Tournée en Europe avec Tani, non voyante et Françoise
10/ Poursuite des formations en leadership pour au moins 4 personnes de l’équipe.
11/Avoir un pasteur à mi-temps


8/ En Conclusion

Continuons à aider nos amis en situation de handicap.

Au terme de 2017, notre deuxième année complète au Centre ESPOIR / RPHG., nous réalisons combien les besoins sont immenses et combien nous nous sentons petits devant tous ces défis. Nous sommes confrontés à des grands cas de misère humaine, à des familles très pauvres, à l’ignorance qui met en danger l’enfant handicapé….
Mais nous savons que nous avons un grand Dieu. Sans Lui, nous ne pouvons rien faire mais avec Lui, ensemble, nous ferons des exploits.

Jésus dit : « Sans moi, vous ne pouvez rien faire. » Jean 15/ 5

Toute l’équipe du Centre « Espoir / RPHG » remercie toutes les personnes qui nous soutiennent pour que nous puissions continuer à poursuivre notre but : redonner de l’espoir à ces petits, exclus de la société et qui ont besoin de l’amour de Jésus et de notre compassion.


Françoise Pédeau
Directrice du Centre Espoir
Centre Espoir / RPHG
73 44 43 13 / 70 47 50 80
rpghfada@gmail.com

Pour vos dons, n’oubliez pas de préciser la destination de votre don :
SIM, pour Soutien Françoise Pédeau
SIM, pour Ministère Françoise Pédeau (Aide pour les différents projets dont " Nouveau ministère à Fada N’Gourma ","Handicapés en Avant", projets de l’église gourmantché, ministère de l’école du dimanche, container, etc.)
SIM France : Les Mians – 84860 Caderousse Contact : sim.france@sim.org – Tel : 04 90 51 00 69
SIM Suisse : Rue Weissenstein 1 – C.P. 4051 – CH. 2500 Biel/ Bienne 4 Contact : sim.suisse@sim.org
SIM Belgique : Contact : sim.belgique@sim.org

Haut de page
Administration